Bienvenue sur mon blog, ou si c’est une erreur,
Oui, vous pouvez partir, avant que la terreur
Ne vienne vous envahir en déchiffrant mes vers…
Je suis un inconnu, très heureux à Anvers
Ou à Brest, ou ailleurs, de voir que les yeux glissent,
Une fois qu’ils m’ont vu, sans que les paupières plissent,
Ravi que les médias tirent à hue et à dia,

Bien sûr, sur des bouffons heureux d'être connus…
Oui, moi, nul me voit, habillé ou tout nu !
Nul ne me vole mon temps pour passer aux écrans…
Je ne serais qu’un âne, bavard mais exécrant
Offrir ses ans de vie, souriant aux caméras ?
Un acrostiche, c’est bien et demain on verra…
Rien n’est sûr dans ma tête car je ne suis qu’une bête !

Ben oui, un animal ! Comme ceux que l’on embête…
Oh ! Pas pour me manger, mais le travail, c’est quoi ?
Nous perdons notre temps — rien dire et rester coit… —.
J’ai donné des années à tirer des charrues,
Offrant à nos bons riches des zéros plein la rue !
Un jour, ils le paieront (écrit dans l’évangile,
Réjouissant les enfants et les cerveaux fragiles)…

 

S-210222-075bs