Le meilleur crime contre l'humanité, qu'est-ce que c'est ?

Disons d'abord qu'il a causé plus de morts que toutes les guerres réunies… et il sévit depuis des siècles, tuant de plus en plus…

Bon ! Mais alors, pourquoi ne pas écrire "le pire crime contre l'humanité" plutôt que le meilleur ? Tout simplement parce qu'il réussit l'exploit de ne pas être considéré comme un crime, tout au plus, dans le meilleur des cas, comme une bavure ! Et dans tous les cas, les personnes qui voudraient y mettre un terme sont extrêmement rares et elles sont considérées comme des fantaisistes extrêmistes !
De quoi s'agit-il donc ?


Si vous n'avez pas déjà deviné, je vais vous raconter une fable qui s'en approcherait :
Imaginez que l'on s'aperçoive subitement qu'un biscuit extrêmement répandu s'avère contenir un poison, nuisible à court terme, et indéniablement mortel sur le long terme… Ce biscuit aurait une forme très caractéristique qui le rendrait très reconnaissable et il serait médiatisé à l'extrême, notamment au cinéma et dans la vie quotidienne. Toutes les vedettes auraient mis un point d'honneur à se faire filmer et photographier en train d'en manger… Oh ! Alors, son poison ne serait pas si mortel…
Oh ! Que si… mais il faudrait en consommer pendant plusieurs dizaines d'années (deux au moins) pour obtenir le résultat complètement mortel. Et encore, si la santé en prend toujours un coup, on n'est jamais sûr à 100 % d'en mourir directement…
Le poison serait officiellement reconnu et l'on déciderait en haut lieu, non pas d'interdire ce biscuit, mais d'en interdire la publicité et surtout d'obliger le fabricant à inscrire en gros sur le paquet 'EN MANGER TUE" et autres formules hautement dissuasives…
Imaginez que l'odeur elle-même du biscuit soit nuisible pour l'entourage, ainsi que l'odeur des vêtements du mangeur de biscuits…


Bref, on a du mal à imaginer que, du jour au lendemain, il y ait encore des gens assez intrépides pour continuer à acheter ce biscuit, des vendeurs assez avides pour continuer à le vendre, et… des ministres de la Santé assez irresponsables pour ne pas faire davantage contre ce poison. Eh bien, non ! Ça continue, comme avant ou presque, et en période de pandémie Covid, le commerce de ce biscuit serait même considéré comme un commerce essentiel !!!


Imaginez aussi que dans l'entourage des multiples personnes tuées par le biscuit, il n'y ait jamais personne pour porter plainte contre les ministres de la Santé qui ont si mal porté leur nom en laissant faire…


Comment tout cela est-il possible ? Comment l'humanité peut-elle se laisser avoir aussi grossièrement ? La réponse est dans le plus grand dieu de toute l'humanité… Cette divinité gigantesque, à laquelle pratiquement tout le monde prête un culte quotidien, c'est l'Argent. Eh oui ! Non seulement, ce crime contre l'humanité rapporte de l'argent à ceux qui le produisent, le commercialisent, le vendent, mais, en plus, à travers toutes les merveilleux problèmes de santé qu'il provoque, il rapporte à nouveau plein d'argent à travers toutes les industries de la Maladie, euh… on dit "de la Santé"… Bien sûr, tout cela a un coût pour la collectivité mais, au final, l'Argent atterrit dans les bonnes poches… c'est sûr !
Et puis, tous ces morts prématurés, quelle belle économie pour les caisses de retraite !

N-081221-080bs