Avec mes enfants, je n'ai jamais été le dernier à fréquenter ces établissements remarquables où l'on inflige à des animaux innocents le châtiment que l'on réserve aux pires criminels humains — l'internement à vie…
Aujourd'hui, mes enfants sont grands et j'ai changé de point de vue…

Comme tout le monde, je considérais ces "êtres inférieurs" comme devant être bien heureux de se voir nourris logés à ne rien faire d'autre que d'être exposés aux regards des visiteurs…
Bon ! C'est vrai qu'il y en a qui doivent fournir un travail, à travers des numéros qui impliquent un certain dressage, mais ces numéros même ne sont-ils pas un plaisir de fuir l'ennui du quotidien ?

Nous, humains, nous avions Métro-Boulot-Dodo, et les animaux inférieurs avaient le zoo, où ils étaient protégés des chasseurs, de la famine, des cataclysmes divers… Ils étaient également soignés en cas de maladie… Que d'avantages par rapport à la sauvagerie de la nature !?

Aujourd'hui, les prizoos se vantent également de lutter contre les menaces d'extinction qui pèsent sur certaines espèces… Ah ! La prizoo à vie ou l'extinction ? Que vaut-il mieux ?

Pour répondre à ces questions, il faut considérer la nature que l'on prête aux animaux dits inférieurs, et là encore, l'anthropocentrisme n'est pas loin, en embuscade…

Et puis, les prizooniers ont-ils une vie pire que nos chers animaux d'élevage, que l'on tue allègrement pour nous servir de nourriture ?

Ah ! Ah ! Allez-vous dire… Encore un végan !
Eh bien, non… J'arrache tous les jours des poissons à la vie pour m'en nourrir et il m'arrive aussi de croquer du steack, sans parler des œufs dont je fais une consommation terrible… 
Alors ! Où est ma logique ?

Le végétarisme, j'ai essayé… et j'y ai renoncé pour des raisons de santé.
Je crois donc que je suis naturellement fait pour consommer des protéines animales.

Pour le reste, c'est vrai, que pour les enfants, c'est bien de découvrir la réalité du monde animal, mais à l'heure d'internet, y a-t-il encore besoin d'enfermer entre quatre murs des animaux, leur vie entière, juste pour être vus en 3D, à quelques mètres de distance ?

Le mépris des animaux, à un certain point, d'accord ! Ils ne peuvent pas lire mon blog, par exemple… Mais au point de considérer qu'ils ne méritent pas qu'on leur réserve une part de planète pour y vivre normalement, c'est discutable, non ?

N2M-240322-37bs